Pourquoi le SCFP est-il le meilleur syndicat pour nous?

Le SCFP est le plus grand syndicat au Canada, comptant plus de 650 000 membres à travers le pays. Nous avons des bureaux dans toutes les régions. Le SCFP représente des membres dans les services d’urgence et de sécurité, les municipalités, les transports, la santé, l’éducation, les garderies, les services sociaux, les bibliothèques, les services d’électricité et le transport aérien, notamment. Le SCFP compte plus de 2000 sections locales qui gèrent plus de 3000 conventions collectives.

Quelle expérience le SCFP a-t-il relativement au genre de travail que nous effectuons?

Le SCFP représente 10 000 travailleurs des services d’urgence et de sécurité : des ambulanciers, des policiers, des pompiers, des gardiens de prison et des agents de sécurité, dont des agents de communication et de répartiteurs, en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Ontario, en Alberta, en Saskatchewan, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Québec. Nous avons aussi des dizaines de milliers de membres qui, comme vous, relèvent de la loi fédérale.

Qui décide ce qui est important pour nous?

Au SCFP, c’est vous qui décidez. Lorsque vous aurez formé un syndicat, vous élirez l’exécutif de votre section locale ainsi qu’un comité de négociation et vous déterminerez vos priorités de négociation. Le conseiller syndical national affecté à votre section locale vous aidera et vous guidera, mais vous prendrez les décisions en fonction de ce qui est mieux pour votre section locale.

Ce sont les dirigeants de votre section locale à travers le pays qui rencontreront l’employeur sur une base quotidienne, en collaboration avec votre conseiller syndical national. Personne ne connaît votre employeur aussi bien que vous.

Que peut faire le SCFP pour nous?

Être membre du SCFP, c’est avoir accès à la documentation, à l’information, aux programmes et au personnel qualifié nécessaires pour lutter à armes égales avec l’employeur. Le SCFP met à votre disposition des négociateurs et des avocats, ainsi que des spécialistes en matière d’équité salariale, de santé-sécurité au travail, de communications, de recherche et d’éducation syndicale. Le SCFP maîtrise les lois du travail et sait comment les utiliser pour protéger les travailleurs sous juridiction fédérale comme les opérateurs de télécommunications et les analystes au monitorage de la GRC. Nous nous assurerons que votre employeur respecte les lois en matière d’équité salariale, d’obligation d’accommodement, de harcèlement et de santé-sécurité au travail.

Parce qu’il est le plus grand syndicat au Canada, le SCFP dispose des ressources financières nécessaires pour assurer que votre section locale puisse combattre votre employeur et tout gouvernement qui s’attaque à vos conditions de travail.

Combien devrons-nous payer de cotisations syndicales?

Au SCFP, chaque section locale détermine le niveau de ses cotisations syndicales (en respectant le minimum de 0,85 % du salaire régulier) et la façon dont ces sommes sont dépensées. De cette façon, vous pouvez être certains d’en avoir pour votre argent. Les cotisations nous permettent d’offrir à tous les membres du SCFP les ressources nécessaires pour améliorer leurs conditions de travail et leurs salaires. Les cotisations syndicales sont entièrement déductibles d’impôt.

À quoi ressemblera notre unité de négociation?

Le SCFP a déposé des requêtes en accréditation séparées afin de refléter les distinctions qui existent entre les groupes d’employés qui nous ont approchés pour devenir membres du SCFP. La Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique a toutefois déterminé qu’il y aura une seule unité de négociation.

Pourquoi devrais-je voter en faveur du SCFP lors du vote d’accréditation ?

Si la majorité des opérateurs de télécommunications et des analystes au monitorage de la GRC disent Oui à la représentation syndicale, la Commission reconnaîtra le SCFP comme votre unité de négociation et vos conditions de travail seront protégées pendant 30 jours contre les agissements de votre employeur.

Comme le prévoit la loi, l’employeur aura alors 60 jours pour produire sa liste de services essentiels. Une fois cette liste déposée, le SCFP pourra signifier sa volonté d’amorcer les négociations 60 jours plus tard et vos conditions de travail seront à nouveau protégées, et ce, jusqu’à la conclusion d’une convention collective.

Nous irons ensuite à la table de négociations et nous nous battrons pour améliorer vos conditions de travail, en utilisant toute la force collective du SCFP.

Si vous votez Non, vous reviendrez à la case départ : pas de représentation, pas de protection. Il vous faudra alors décider si vous voulez recommencer la procédure de syndicalisation depuis le début. Cette procédure – vous le savez maintenant – prend du temps. Du temps dont vous ne bénéficiez pas, puisque vos conditions de travail sont en danger.